• 1 388
    observations

  • 69
    communes

  • 91
    observateurs

  • Première observation
    1954

  • Dernière observation
    2020
- Ambroise Lucie - Anglio Gregory - Argoud Philippe - Baffie Philippe - Barraud Remy - Barraud Rémy - Bernardi Catherine - Bertrand Nicolas - Blanc Gilles - Bonnel Celine - Boyer Jerome - Bruc Yves - Bruce Nicolas - Bruel Claude - Bylyna Marie - Camviel Roland - Chapelle Brigitte - Chatellier Andréa - Chenard Michaël - Coenders Sylvie - Costes Geraldine - Cuenin Christophe - Cuénin Christophe - David Pierre-antoine - Deffrennes Benoit - Defontaines Pierre - Descamps Régis - Descaves Sandrine - Destre Rémi - Dissac Yann - Dugueperoux Franck - Duguépéroux Franck - Désécures Rémy - Empain Marc - Fabre Jean-marie - Fonderflick Jocelyn - Foubert Dominique - Gautier Grégoire - Hennebaut David - Henry Isabelle - Herault Emilien - Herrera Antoine - Hoksbergen Ingrid - Hugonnet Serge - Jacquet Alain - Jamier Myriam - Janssens Xavier - Jauvert Frédéric - Jendoubi Samy - Karczewski Gaël - Lacoste Florent - Lamarche Béatrice - Lemmet Sandrine - Lucas Philippe - Malafosse Isabelle - Malafosse Jean-pierre - Malthieux Laurent - Marie Julien - Mazover Emile - Meynet Laurie - Molines Jean-claude - Molto Jerome - Nappee Christian - Outrebon Juliette - Oziol Michel - Pappola Patrick - Parayre Christophe - Pianalto Sylvie - Picq Hervé - Pinna Jean-louis - Piquès Bertrand - Quillard Valerie - Quiot Michel - Redon Maxime - Reversat Lucien - Ricau Bernard - Richardier Yves - Righetti Bruno - Rival André - Rombaut Cyril - Rousset Christian - Rousteau Typhaine - Seon Jean - Solier Eléonore - Sulmont Emeric - Terraz Luc - Thomas Nathalie - Tisne Jean-michel - Valleix Jean-françois - Vernier Rémi

Informations sur l'espèce

La Loutre symbole des eaux vives, est un mustélidé de belle taille, au corps fuselé dotée d’ une longue queue, de pattes courtes et palmées . Elle possède une tête plate avec de toutes petites oreilles, un museau court et de longues moustaches «vibrisses». Cette espèce semi-aquatique est un mammifère carnivore qui évolue avec aisance et habileté dans tous les cours d’eau du département. Elle y pêche poissons, écrevisses, batraciens et oisillons à l’occasion et l’espèce ne peut être confondue avec aucune autre.
La population de Loutres à connu un fort déclin en France au cours du dernier siècle ( chasse et piégeage ) bénéficiant d’un statut d’espèce protégée ( 1981 ), elle à reconquis les territoires dont elle avait disparue. Sur le territoire du Parc national des Cévennes, elle est présente sur tous les cours d’eau de la zone coeur, c’est surtout par ses indices ( épreintes, écailles de poissons et restes de batraciens ) qu’elle révèle sa présence au bord des rives ( Jonte, Tarn, Mimente, Dourbie ) ainsi que sur les plans d’eau et nasses du Mont-Lozère et du massif de l’Aigoual ( un individu traverse la nasse du Peschio le13/04/2017, épreintes trouvées à l’étang de Barrandon), ( cadavres de crapauds 15/05/2018, au lac des Pises ). En zone optimale d’adhésion on trouve des indices de sa présence dès 160 m d’altitude sur l’Hérault, la Salindrenque vers ST Jean du Gard, à Cendras sur le Gardon, sur l’ Altier, le Lot et tous les ruisseaux des vallées Cévenoles. L’espèce peut être observée en zone coeur de Parc, en période hivernale là où elle est le moins dérangée par les activités humaines et il est possible d’avoir la chance d’observer un adulte accompagné de sa progéniture ( Quézac 31/03/2019 ) deux jeunes apprennent à pêcher avec leur mère, ( ST Julien d’Arpaon 28/04/2018 ) deux Loutrons louvoient sur la Mimente . Un cadavre de subadulte est retrouvé dans la Nize ( 08/03/2016 ) dans le Valdonnez, sans pouvoir identifier la cause de la mort.
Non renseigné pour le moment
Non renseignée pour le moment
Lutra piscatoria | Lutra roensis | Lutra vulgaris | Mustela lutra Linnaeus, 1758

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles