Mésange nonnette

Poecile palustris (Linnaeus, 1758)


Classe : Aves Ordre : Passeriformes Famille : Paridae Genre : Poecile

  • 268
    observations

  • 55
    communes

  • 48
    observateurs

  • Première observation
    1973

  • Dernière observation
    2020
Baconnet Mathieu - Barraud Remy - Belier Laurent - Bernier Bernard - Bertrand Nicolas - Bonnel Celine - Boyer Jerome - Brien Yves - Bruce Nicolas - Bélier Laurent - Costes Geraldine - Cuenin Christophe - Cuénin Christophe - Deffrennes Benoit - Descamps Régis - Descaves Sandrine - Dissac Yann - Dugueperoux Franck - Garlenc Jean-christian - Gineste Benoit - Grandadam Jimmy - Guerin Hubert - Guillosson Jean-yves - Hennebaut David - Herault Emilien - Herrera Antoine - Jamier Myriam - Jys Michel - Karczewski Gaël - Lacoste Florent - Legros Régis - Lucas Philippe - Malafosse Isabelle - Malafosse Jean-pierre - Meynet Laurie - Molto Jerome - Picq Hervé - Pinna Jean-louis - Quillard Valerie - Redon Maxime - Ricau Bernard - Roland Jaffuel - Rombaut Cyril - Seon Jean - Sulmont Emeric - Tolphin Jean-claude - Tremauville Y - Zimmerman Samuel

Informations sur l'espèce

La Mésange nonnette est un petit passereau de la famille des Paridés. Le mâle et la femelle sont identiques : le dessus est gris-brun, le dessous blanc sale. La calotte noir brillant, les joues grises et une petite tâche noire sous le menton. La mésange nonnette niche dans les forêts de feuillus (hêtres, chênes…), les forêts mixtes, les zones boisées le long des cours d’eau, les parcelles agricoles constituées d’arbres et les vergers. Son alimentation se compose d’insectes (mouches, araignées, pucerons…). En automne, La mésange nonnette constitue fréquemment des réserves de graines et de noisettes qu'elle stocke dans des fissures d'écorce, sous de la mousse ou du lichen, dans la litière de feuilles ou à l'intérieur du sol. Dans le Parc national des Cévennes, la Mésange nonnette est observée tous les mois de l’année.
La Mésange nonnette est présente sur l’ensemble du territoire du Parc national des Cévennes et à toutes les altitudes. On la trouve entre 121 m (le 13/06/2016, sur la commune de Berrias-et-Casteljau et 1561 m d’altitude (le 15/08/2013, sur la commune de Bassurels). Elle est absente en tant que nicheuse du Causse Méjean en raison de l'absence d'une couverture forestière en feuillus. Elle niche toutefois dans les ripisylves des Gorges du Tarn et de la Jonte.
Non renseigné pour le moment
Non renseignée pour le moment
Parus palustris Linnaeus, 1758 | Parus palustris darti Jouard, 1927 | Parus palustris longirostris Kleinschmidt, 1897 |

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles