• 505
    observations

  • 55
    communes

  • 52
    observateurs

  • Première observation
    1973

  • Dernière observation
    2020
Baconnet Mathieu - Barraud Remy - Bernier Bernard - Bertrand Nicolas - Bonnel Celine - Bonnet Jean - Boyer Jerome - Bruc Yves - Bruce Nicolas - Costes Geraldine - Cuenin Christophe - Cuénin Christophe - Dahier Thierry - Deffrennes Benoit - Descamps Régis - Descaves Bruno - Descaves Sandrine - Dugueperoux Franck - Fabre Jean-marie - Fonderflick Jocelyn - Fort Clément - Franck Duguépéroux - Gineste Benoit - Gueniot Pierre - Guillosson Jean-yves - Hennebaut David - Henry Isabelle - Herault Emilien - Jamier Myriam - Karczewski Gaël - Lamarche Béatrice - Legros Régis - Lucas Philippe - Malafosse Isabelle - Malafosse Jean-pierre - Mauvais M - Molto Jerome - Nappee Christian - Palmer Eric - Parc National Cévennes - Parchoux Franck - Picq Hervé - Pinna Jean-louis - Quillard Valerie - Redon Maxime - Ricau Bernard - Richardier Yves - Roland Jaffuel - Rombaut Cyril - Sulmont Emeric - Tisne Jean-michel - Zimmerman Samuel

Informations sur l'espèce

« L’Emouchet » tel est le surnom de l’épervier d’Europe, ce petit rapace forestier qui choisit la cime d’un grand arbre pour aménager son aire. Ailes courtes et larges et queue longue lui procurent l’agilité nécessaire pour chasser les passereaux entre les arbres.
On le rencontre dans tous les types de milieux forestiers de la zone cœur ou de l’aire d’adhésion du Parc National des Cévennes qui lui assurent une relative quiétude : hêtraies sapinières d’altitude du Mont Aigoual où du Mont Lozère, plantations de Pin noir du Causse Méjean, forêts de Pin sylvestre et de Chêne vert des vallées cévenoles et parfois même dans les parcs des châteaux. La reproduction commence dès le début d’année lorsque les individus du couple commence à être observés ensemble : deux oiseaux vus le 12.01.2015 à Ispagnac ou le 17.02.2017 à Cassagnas. La ponte a lieu assez tardivement entre mai et juin. Lorsqu’il n’est pas dérangé ou prédaté le couple mènera jusqu’à l’envol de 1 à 4 jeunes qui sont souvent observés entre fin juillet et fin août : un juvénile volant le 30.07.2015 à Saint Beauzile, le 03.08.2014 à Saint Maurice de Ventalon ou le 16.08.2016 à Valleraugue. Contrairement à d’autres rapaces diurnes, l’épervier ne fait pas l’objet de suivi ou recherche approfondie, mais les parcelles forestières de la forêt publique sont visitées avant chaque coupe et les arbres abritant des aires d’éperviers sont marqués afin d’être préservés.
Non renseigné pour le moment
Non renseignée pour le moment
Accipiter nisus nisus (Linnaeus, 1758) | Accipiter nisus wolterstorffi Kleinschmidt, 1901 | Falco nisus Linnaeus, 1758

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles