• 213
    observations

  • 38
    communes

  • 32
    observateurs

  • Première observation
    2001

  • Dernière observation
    2021
Barraud Remy - Bertrand Nicolas - Bruce Nicolas - Chenard Michaël - Coenders Sylvie - Costes Geraldine - Deffrennes Benoit - Descaves Bruno - Descaves Sandrine - Dissac Yann - Dugueperoux Franck - Fabre Jean-marie - Fonderflick Jocelyn - Fort Clément - Gineste Benoit - Hennebaut David - Herault Emilien - Jamier Myriam - Lamarche Béatrice - Malafosse Isabelle - Malafosse Jean-pierre - Meynet Laurie - Outrebon Juliette - Picq Hervé - Quillard Valerie - Redon Maxime - Rombaut Cyril - Roux Pauline - Sulmont Emeric - Tournaire Armelle - Vernier Rémi - Zimmerman Samuel

Informations sur l'espèce

Le Crapaud épineux est une espèce d’amphibien de la famille des Bufonidae. Rattaché autrefois au Crapaud commun (Bufo bufo), le Crapaud épineux a été élevé au rang d'espèce que très récemment sur la base d'analyse génétique: la zone de contact identifiée entre les deux espèces en France est une diagonale allant de la Normandie à Rhône-Alpes. Au nord de cette ligne est présent le Crapaud commun, et au sud, le Crapaud épineux. Le Crapaud épineux est de taille moyenne à grande, mesurant de 50 à 90 mm chez le mâle et de 80 à 110 mm chez la femelle. Il possède une pupille horizontale, avec l’iris uniformément rouge ou orange. Derrière chaque œil, se trouve des glandes parotoïdes. Sa peau est couverte de saillies formées par des glandes granuleuses, capables de sécréter du venin. Le Crapaud épineux apprécie les milieux frais et boisés et évite les habitats secs et chauds.
Crapaud épineux est abondant sur une grande partie du territoire du Parc national des Cévennes. Il est présent dans les vallées du Tarn, de la Jonte et des Gardons cévenols. On le retrouve également sur les massifs du Mont-Lozère et de l’Aigoual. Par ailleurs, sa distribution semble moins abondante sur les plateaux des Causses Méjean et de Sauveterre où l’espèce semble fréquenter essentiellement les lavognes. Les populations de la vallée des Gardons cévenols représentent les stations les plus basses avec 121 m d’altitude près d’Anduze (le 09/04/2002). Les stations les plus hautes du Parc national des Cévennes sont notées au pied du Pic de Cassini à 1605 m d’altitude (le 03/08/2006). Cette espèce est à rechercher plus sérieusement sur les Causses Méjean et de Sauveterre
Non renseigné pour le moment
Non renseignée pour le moment
Bufo bufo auct. non (Linnaeus, 1758) | Bufo bufo spinosus (Daudin, 1803) |

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles