Vulpes vulpes (Linnaeus, 1758)


  • 573
    observations

  • 42
    communes

  • 70
    observateurs

  • Première observation
    1979

  • Dernière observation
    2021
Anglio Gregory - Argoud Philippe - Baret Richard - Barraud Remy - Beaury Pascal - Benoit Mariane - Bertrand Nicolas - Bonnel Celine - Boyer Jerome - Brand Matthias - Bruc Yves - Bruce Nicolas - Camviel Roland - Chautard Michel - Chenard Michaël - Coenders Sylvie - Costes Geraldine - Cuenin Christophe - Deffrennes Benoit - Descamps Régis - Descaves Bruno - Devevey Caroline - Dissac Yann - Dugueperoux Franck - Fabre Jean-marie - Fonderflick Jocelyn - Fort Clément - Foubert Dominique - Garlenc Jean-christian - Garnier Gilles - Gineste Benoit - Grandadam Jimmy - Guitton Aude - Hennebaut David - Henry Isabelle - Herault Emilien - Hugonnet Serge - Jamier Myriam - Jendoubi Samy - Lacoste Florent - Lamarche Béatrice - Laniece Manon - Lecomte Caroline - Lucas Philippe - Malafosse Isabelle - Malafosse Jean-pierre - Manche Yannick - Melet Didier - Meynet Laurie - Moschetti Maily - Nappee Christian - Parchoux Franck - Picq Hervé - Pinna Frédéric - Pinna Jean-louis - Quillard Valerie - Redon Maxime - Reversat Lucien - Rival Andre - Rombaut Cyril - Roumejon Thierry - Rousset Christian - Seon Jean - Solier Eléonore - Sulmont Emeric - Tabone Laure - Tisne Jean-michel - Tournaire Armelle - Tyssandier Manon - Vernier Rémi

Informations sur l'espèce

Le Renard roux, bien connu de tous, est un hôte très commun des habitats ruraux et sauvages de nos régions.
Largement répandu, des plus basses altitudes aux plus élevées sur les massifs du Mont Lozère et de l'Aigoual. La base de données, bien alimentée en effectifs, n'apporte pas d'informations précises sur la biologie et les mœurs de cette espèce. D'autres bases naturalistes (Faune-LR) permettent de préciser quelques aspects de la reproduction : les premières sorties des jeunes renardeaux ont lieu vers la mi-mai et c'est surtout en juin que les jeunes encore très dépendants des mères s'activent dans le voisinage des terriers. L'émancipation est progressive dans le courant de l'été et les jeunes renards paient alors un lourd tribut à la circulation automobile. Certaines années, le Renard souffre de pathologie comme la gale sarcoptique qui semble revenir assez cycliquement comme en 1994, 2003 et 2005 avec plus ou moins d'intensité. Comme prédateur naturel de cette espèce sur le territoire du Parc national, citons l'Aigle royal qui semble faire des renardeaux un mets commun comme le montre la présence régulière de cette proie dans les aires du rapace (Ricau & Decorde 2009). Classé gibier dans le coeur du Parc, le renard peut être chassé uniquement pendant la période d’ouverture générale de la chasse. La diminution significative des prélèvements opérés sur le Renard dans le cadre de la chasse au cours de ces 40 dernières années découle directement du développement des populations d’ongulés sauvages et du report de la pression de chasse sur ces espèces. Les indices nocturnes relevés à l’occasion des suivis sur les cervidés réalisés sur le territoire du Parc, confirment le bon état de conservation des populations de Renard localement, notamment sur le Causse Méjean.
Non renseigné pour le moment
Non renseignée pour le moment
Canis vulpes Linnaeus, 1758 | Vulpes fulva |

Audio (1)


Red Fox (Vulpes vulpes) (W1CDR0001529 BD12).ogg

CC-BY-SA-4.0 (Wikimedia Commons)
Auteur: Ndalyrose

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles