Mésange bleue

Cyanistes caeruleus (Linnaeus, 1758)


Classe : Aves Ordre : Passeriformes Famille : Paridae Genre : Cyanistes
Chargement...

  • 931
    observations

  • 78
    communes

  • 72
    observateurs
    1
    organisme

  • Première observation
    1973

  • Dernière observation
    2024
Barraud Remy - Baty Stéphane - Belier Laurent - Bertrand Nicolas - Bonnel Celine - Bonnet Jean - Boyer Jerome - Brien Yves - Bruce Nicolas - Bélier Laurent - Coenders Sylvie - Costes Geraldine - Cuénin Christophe - Deffrennes Benoit - Descamps Régis - Descaves Bruno - Descaves Sandrine - Devevey Caroline - Dissac Yann - Dugueperoux Franck - Fivel Agathe - Florent Lacoste - Fonderflick Jocelyn - Forestier Thibault - Garde Maxence - Garlenc Jean-christian - Garnier Gilles - Gautier Grégoire - Gineste Benoit - Grandadam Jimmy - Guerin Hubert - Guillosson Jean-yves - Guitton Aude - Hache Sébastien - Hennebaut David - Herault Emilien - Herrera Antoine - Holstein Véronique - Jamier Myriam - Jys Michel - Karczewski Gaël - Lacoste Florent - Lamarche Béatrice - Laniece Manon - Lucas Philippe - Malafosse Isabelle - Malafosse Jean-pierre - Martin Patrice - Merlier Laurine - Meynet Laurie - Molto Jerome - Outrebon Juliette - Palmer Eric - Picq Hervé - Quillard Valerie - Redon Maxime - Ricau Bernard - Roland Jaffuel - Rombaut Cyril - Sane Fabien - Seon Jean - Soliveres Jordi - Sulmont Emeric - Sulmont Eymeric - Tisne Jean-michel - Tolphin Jean-claude - Tournaire Armelle - Tyssandier Manon - Valentine Aumont - Valerie Quillard - Vernier Rémi - Zimmerman Samuel
  • Parc National des Cévennes
    Participation à 890 Observations
    Part d'aide à la prospection : 95.60 %

    Fiche organisme

Informations espèce

Non renseigné pour le moment
Cette espèce est largement répandue sur toute l’Eurasie occidentale et considérée comme sédentaire mais les populations les plus nordiques ou montagnardes ont tendance à descendre vers des régions plus hospitalières en hiver. Présente partout en France, il en est de même sur le territoire du PNC. Cette mésange paraît elle aussi assez sédentaire mais des mouvements de groupes sont signalés à l’automne et traduisent sans contexte un glissement migratoire vers le sud en cette saison, notamment entre le 01 octobre et le 08 novembre avec des effectifs maxima de 48 individus le 16 octobre 2005 à Rieisse (Causse Méjean) et 27 le 16 octobre 2015 au col de l’Asclier (commune de Val-d’Aigoual). Brugière et Duval (1983) rapporte même « le passage par centaines sur le Causse Méjean » le 1er octobre 1978. La Mésange bleue, lors de ses stationnements hivernaux, se mêle volontiers aux rondes des autres mésanges. Mais tôt dans l’hiver, dès les mois de janvier ou février à l’occasion de belles journées ensoleillées, les premiers mâles chanteurs se manifestent et les couples locaux se reforment et réinvestissent les sites des années précédentes. Des comportements de parade et de visite de nids sont notés entre le 04 janvier et le 03 mai mais 9 données sur 17 sont concentrées sur le mois de mars. Si l’espèce adopte facilement les nichoirs artificiels, les cavités arboricoles, particulièrement les trous de pics vacants (épeiche et épeichette), ou les trous dans les murs sont aussi largement utilisés. Toute essence arborée paraît convenir à condition que l’oiseau y trouve une cavité au trou d’entrée à sa taille. Tandis que les couples bien cantonnés s’installent et aménagent leurs nids, installations observées entre le 31 mars et le 26 avril (10 données rapportées), des migrateurs ou des individus non appariés continuent de circuler en groupes de plusieurs unités. Signalés à l’occasion de suivis de la migration printanière, ces groupes remontent vers le nord entre le 29 février et le 10 avril avec un effectif record de 38 individus, ensemble, le 10 mars 2013 au col de la Barrière (commune de Campestre-et-Luc) ou 130 encore 10 le 20 avril 2010 à Soustelle en basses Cévennes. Dans le même temps, pontes et nourrissages de poussins au nid sont bien engagés et 49 données rapportent l’occupation active des nids entre le 31 mars et le 30 juin (1 donnée en mars, 9 en avril, 27 en mai et 13 en juin). Les premiers envols des poussins sont notés dès le 12 mai mais les sorties de nid se poursuivent jusqu’à la fin de juillet, date extrême le 30 juillet (27 données dont 4 en mai, 14 en juin et 9 en juillet). La taille des nichées rapportée est toujours très fragmentaire mais les nichées d’au moins 6 juvéniles ne sont pas rares.
Non renseigné pour le moment
Non renseigné pour le moment
Parus caeruleus Linnaeus, 1758 | Parus caeruleus caeruleus Linnaeus, 1758 | Parus caeruleus touraudericus Bacmeister & Kleinschmidt, 1920

Audio (1)


Blue Tit (Cyanistes caeruleus) (W1CDR0001535 BD30).ogg

CC-BY-SA-4.0 (Wikimedia Commons)
Auteur: Ndalyrose

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles