Chargement...

  • 551
    observations

  • 59
    communes

  • 50
    observateurs
    1
    organisme

  • Première observation
    1973

  • Dernière observation
    2024
Barraud Remy - Baty Stéphane - Belier Laurent - Bertrand Nicolas - Boyer Jerome - Bruce Nicolas - Cendrier Kisito - Chapelle Brigitte - Coenders Sylvie - Costes Geraldine - Cuénin Christophe - David Pierre-antoine - Deffrennes Benoit - Descamps Régis - Descaves Bruno - Descaves Sandrine - Devevey Caroline - Dinocheau Emmanuel - Dissac Yann - Fabre Jean-marie - Fivel Agathe - Fonderflick Jocelyn - Garde Maxence - Garnier Gilles - Grandadam Jimmy - Guerin Hubert - Guillosson Jean-yves - Hennebaut David - Herault Emilien - Jamier Myriam - Karczewski Gaël - Lucas Philippe - Malafosse Isabelle - Malafosse Jean-pierre - Martin Patrice - Meynet Laurie - Molto Jerome - Moschetti Maily - Outrebon Juliette - Palmer Eric - Picq Hervé - Quillard Valerie - Ricau Bernard - Roland Jaffuel - Rombaut Cyril - Seon Jean - Soliveres Jordi - Sulmont Emeric - Taris Jean Paul - Tyssandier Manon
  • Parc National des Cévennes
    Participation à 529 Observations
    Part d'aide à la prospection : 96.01 %

    Fiche organisme

Informations espèce

Le Roitelet huppé est le plus petit passereau d’Europe, est insectivore et ne pèse que 6 g. Le dessus du corps est brun-olive et il a sur les ailes une double barre alaire blanche. Sa tête est légèrement grise avec un œil « en grain de poivre » surmontée d’une crête orangée chez le mâle et jaune pour la femelle. Une confusion est possible avec son cousin le Roitelet triple bandeau, seuls un large sourcil blanc et le chant les différencient.
Le Roitelet huppé a une large distribution sur tout le continent eurasiatique boisé tempéré et froid. Les populations sont principalement sédentaires mais avec un léger glissement hivernal vers les contrées les plus méridionales. En France, il évite les plaines aquitaines et le littoral méditerranéen mais est bien présent sur les reliefs. Il est très présent sur tout le territoire du PNC, en toutes saisons bien que les données sur le piémont cévenol soient plus fréquentes en hiver et se raréfient au printemps, ce qui révèle une certaine transhumance de cette espèce à la mauvaise saison. Son chant est surtout noté durant les mois du printemps, de mars à juin, mais des chanteurs se manifestent fréquemment dès février, voire en janvier à basse altitude. Le Roitelet huppé fréquente préférentiellement les bois de résineux au printemps mais les données de reproduction rapportées sont rares pour cette petite espèce discrète des frondaisons. Une construction de nid un 17 avril sur le secteur du Mont Lozère, un nourrissage un 04 juillet et des juvéniles juste sortis du nid un 07 juin et un 23 août sont les seules mentions prouvant la reproduction de ce roitelet sur le Parc, reproduction sans doute de bien plus grande ampleur. C’est une espèce qui se mêle volontiers aux rondes de mésanges en hiver mais vient rarement aux mangeoires.
Non renseigné pour le moment
Non renseigné pour le moment
Motacilla regulus Linnaeus, 1758 | Regulus regulus interni Hartert, 1906 | Regulus regulus regulus (Linnaeus, 1758)

Audio (1)


Goldcrest (Regulus regulus) (W1CDR0001500 BD19).ogg

CC-BY-SA-4.0 (Wikimedia Commons)
Auteur: Ndalyrose

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles