Merle noir

Turdus merula Linnaeus, 1758


Classe : Aves Ordre : Passeriformes Famille : Turdidae Genre : Turdus
Chargement...

  • 2 019
    observations

  • 84
    communes

  • 86
    observateurs
    1
    organisme

  • Première observation
    1973

  • Dernière observation
    2024

Altier - Alzon - Arphy - Arre - Arrigas - Aulas - Aumessas - Avèze - Balsièges - Barre-des-Cévennes - Bassurels - Bédouès-Cocurès - Bez-et-Esparon - Bréau-Mars - Brenoux - Cans et Cévennes - Cassagnas - Chadenet - Concoules - Cros - Cubières - Cubiérettes - Dourbies - Florac Trois Rivières - Fraissinet-de-Fourques - Gatuzières - Génolhac - Gorges du Tarn Causses - Hures-la-Parade - Ispagnac - Lanuéjols - Lanuéjols - Laval-du-Tarn - Le Collet-de-Dèze - Le Pompidou - Le Rozier - Les Bondons - Les Plantiers - L'Estréchure - Le Vigan - Malons-et-Elze - Mandagout - Mas-Saint-Chély - Massegros Causses Gorges - Meyrueis - Mialet - Moissac-Vallée-Française - Molezon - Molières-Cavaillac - Mont Lozère et Goulet - Pied-de-Borne - Pont de Montvert - Sud Mont Lozère - Ponteils-et-Brésis - Pourcharesses - Rousses - Saint-Ambroix - Saint-André-Capcèze - Saint-André-de-Lancize - Saint-André-de-Majencoules - Saint-André-de-Valborgne - Saint-Bauzile - Sainte-Croix-Vallée-Française - Saint-Étienne-du-Valdonnez - Saint-Étienne-Vallée-Française - Saint-Florent-sur-Auzonnet - Saint-Germain-de-Calberte - Saint-Hilaire-de-Lavit - Saint-Jean-de-Valériscle - Saint-Jean-du-Gard - Saint-Julien-de-la-Nef - Saint-Martin-de-Boubaux - Saint-Martin-de-Lansuscle - Saint-Michel-de-Dèze - Saint-Paul-le-Jeune - Saint-Pierre-des-Tripiers - Saint-Privat-de-Vallongue - Saint-Sauveur-Camprieu - Saumane - Trèves - Val-d'Aigoual - Vebron - Ventalon en Cévennes - Vialas - Villefort

Ambroise Lucie - Barraud Remy - Baty Stéphane - Belier Laurent - Bernard Axel - Bertrand Nicolas - Bonnel Celine - Boyer Jerome - Brien Yves - Broussignac Thomas - Bruc Yves - Bruce Nicolas - Buchert Julien - Casse Maël - Chatellier Andréa - Chenard Michaël - Coenders Sylvie - Costes Geraldine - Cuénin Christophe - David Pierre-antoine - Deffrennes Benoit - Descamps Régis - Descaves Bruno - Descaves Sandrine - Devevey Caroline - Dissac Yann - Dugueperoux Franck - Fivel Agathe - Florent Lacoste - Fonderflick Jocelyn - Forestier Thibault - Foubert Dominique - Franck Duguépéroux - Garde Maxence - Garnier Gilles - Gautier Grégoire - Gineste Benoit - Grandadam Jimmy - Guillosson Jean-yves - Guitton Aude - Hennebaut David - Herault Emilien - Holstein Véronique - Jamier Myriam - Jean Bonnet - Jys Michel - Karczewski Gaël - Lacoste Florent - Lamarche Béatrice - Laniece Manon - Laurent Alban - Lefebvre Siméon - Legros Régis - Lucas Philippe - Malafosse Isabelle - Malafosse Jean-pierre - Marie Julien - Martin Evan - Martin Patrice - Merlier Laurine - Meynet Laurie - Molto Jerome - Moschetti Maily - Palmer Eric - Patrice Martin - Peyo D'andurain - Picq Hervé - Pinna Jean-louis - Portalier Johann - Quillard Valerie - Redon Maxime - Ricau Bernard - Riffard Sigrid - Roland Jaffuel - Rombaut Cyril - Sane Fabien - Selosse Lucie - Seon Jean - Solier Eléonore - Soliveres Jordi - Sulmont Emeric - Tisne Jean-michel - Tolphin Jean-claude - Tyssandier Manon - Vernier Rémi - Zimmerman Samuel
  • Parc National des Cévennes
    Participation à 1937 Observations
    Part d'aide à la prospection : 95.94 %

    Fiche organisme

Informations espèce

Non renseigné pour le moment
Le Merle noir est une espèce d’Eurasie continentale et occidentale, tempérée et nordique, d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient. Ses populations européennes nordiques migrent vers les contrées tempérées plus au Sud sur le pourtour méditerranéen principalement. Très commune en France, en toutes saisons, elle l’est de même sur tout le territoire du PNC. Le Merle noir occupe toutes sortes d’habitats, forestiers, bocagers et agricoles, les ripisylves et est bien présent dans les parcs et jardins jusqu’au cœur des villages et des villes. Présent des plus basses altitudes du Piémont Cévenol jusque sur les hauteurs du Mont Lozère, les futurs nicheurs montrent souvent les premiers comportements annonciateurs de la saison de reproduction dès le mois de février surtout dans les basses vallées ouvertes aux influences 161 méditerranéennes. Si quelques chanteurs se manifestent parfois dès janvier, c’est en février et surtout en mars, aux premiers matins printaniers, que retentissent les chœurs des nicheurs locaux. Alarmes, poursuites et conflits territoriaux trahissent souvent le passage d’individus en migration qui semble culminer entre fin février et jusqu’aux premières décades de mars. Les couples sont très discrets lors de la construction des nids ainsi que pendant la couvaison : seuls cinq nids, incidemment découverts, et contenant des œufs sont rapportés, entre le 25 mars et le 18 juin : 1 en mars, 2 en avril, 1 en mai et 1 en juin avec au moins 1 œuf (1), 2 œufs (1), 3 œufs (1) et 4 œufs (2). Becquées et poussins au nid sont bien davantage signalés, entre le 15 mars et le 26 juillet : 1 occurrence en mars, 10 en avril, 12 en mai, 18 en juin et 2 en juillet. Des juvéniles, juste envolés ou volants, sont notés entre les 06 mai et 26 juillet : 5 données en mai, 5 en juin et 7 en juillet. C’est aussi en juillet que cessent les chants territoriaux et les familles s’émancipent dans le courant de l’été. L’espèce devient alors relativement discrète, si l’on en juge à la faible proportion des données d’automne, jusqu’au passage de migrateurs postnuptiaux, en novembre, souvent consécutifs aux aléas météorologiques annonciateurs de l’hiver ou lors de coups de froid durant la mauvaise saison. Bien qu’éclectique dans ses choix alimentaires, consommant toutes sortes de fruits à l’automne, raisins, pommes, prunes, kakis, prunelles sauvages, et de baies en hiver, de lierre, houx, aubépine, églantier, micocoulier, fusain, pyracanthe, la raréfaction de ces arbustes de haies souvent supprimés ou taillés sans ménagement sont un facteur limitant de sa présence. Cerises et mûres (du mûrier du bombyx) au printemps constituent par ailleurs un appoint en période de nidification. Chez cette espèce, le signalement d’individus partiellement leuciques semble plus fréquent ces dernières années. Des reprises d’oiseaux bagués par le passé apportent quelques précisions sur les mouvements de l’espèce : un individu bagué à Florac le 30 juin 1953 est repris à Florac le 22 janvier 1954 ; un individu bagué en Haute-Savoie le 06 octobre 1964 est repris à Saint-Andéol-de-Clerguemort le 21 octobre 1964 ; un juvénile bagué en RFA le 12 mai 1970 est repris à Saint-Bauzile le 18 novembre 1971 ; un individu bagué en Suisse le 17 mai 1975 est repris à Mas-d’Orcières le 02 novembre 1976 ; une femelle baguée en Tchécoslovaquie le 23 septembre 1975 est repris à la Malène le 02 novembre 1975 ; un individu bagué aux Pays-Bas le 25 juillet 1988 est repris aux Laubies (Mont Lozère) le 20 octobre 1988 (in Destre et coll. 2000.
Non renseigné pour le moment
Non renseigné pour le moment
Pas de synonymes pour ce taxon

Audio (2)


Amselrp.ogg

CC-BY-SA-2.5 (Wikimedia Commons)
Auteur: Anton

Common Blackbird (Turdus merula) (W1CDR0001425 BD22).ogg

CC-BY-SA-4.0 (Wikimedia Commons)
Auteur: Ndalyrose

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles