• 308
    observations

  • 47
    communes

  • 47
    observateurs

  • Première observation
    1973

  • Dernière observation
    2020
Ambroise Lucie - Barraud Remy - Bernier Bernard - Bertrand Nicolas - Bonnet Jean - Boyer Jerome - Coenders Sylvie - Costes Geraldine - Deffrennes Benoit - Descamps Régis - Descaves Sandrine - Dugueperoux Franck - Fonderflick Jocelyn - Foubert Dominique - Franck Duguépéroux - Gautier Grégoire - Grandadam Jimmy - Guillosson Jean-yves - Hennebaut David - Herault Emilien - Hoksbergen Ingrid - Hugonnet Serge - Jamier Myriam - Jean Bonnet - Jys Michel - Karczewski Gaël - Lamarche Béatrice - Lamy Gérard - Laniece Manon - Laurents Guilhem - Legros Régis - Lucas Philippe - Malafosse Isabelle - Malafosse Jean-pierre - Martin Patrice - Molto Jerome - Peyo D'andurain - Picq Hervé - Quillard Valerie - Ricau Bernard - Roland Jaffuel - Rombaut Cyril - Solier Eléonore - Sulmont Emeric - Tisne Jean-michel - Valerie Quillard - Vernier Rémi

Informations sur l'espèce

Le Rossignol philomèle est un passereau de la famille des Muscicapidés de taille petite à moyenne (10 et 20 cm de longueur). C’est un oiseau relativement fin au plumage brun. Le Rossignol philomèle se nourrit essentiellement d'insectes tels que les carabes et les fourmis capturés au sol ou dans la végétation basse. Il mange parfois des baies.
Le Rossignol philomèle est un migrateur-transsaharien. Au printemps, les premiers individus, sont notés autour du 20 avril avec comme date extrême le 04/04/2018 sur la commune de La Malène, dans les Gorges du Tarn. A l'automne, la migration post-nuptiale s’échelonnent durant tous les mois d’août et de septembre avec pour date extrême le 18/09/1888 à Aumessas. Le Rossignol philomèle semble éviter les secteurs froids et d’altitudes : il est rarement vu au dessus des 1100 m d’attitude. Néanmoins, il est noté 1305 m d’altitude (le 01/05/1973) au col de l’Homme Mort sur le Massif de L’Aigoual. Le Rossignol philomèle est assez rependu dans l’ensemble des Vallées Cévenoles, les Gorges du Tarn de Florac à Saint-Rome-de-Dolan entre 412 m (le 28/05/2017) et 1032 m (le 09/05/2014), les Gorges de la Jonte, dans les vallées du Tarnon et de la Minente. Il est aussi contacté sur les Causses Méjean, de Sauveterre et Noir où il atteint les 1171 m d’altitude (le 03/05/20115). Il est très fréquent en ripisylves et dans les haies dans les secteurs les plus humides. Ainsi sur les Causses, les lavognes entourées de fourrés constituent un habitat favorable pour la Rossignol philoméle.
Non renseigné pour le moment
Non renseignée pour le moment
Erithacus megarhynchos (Brehm) | Luscinia megarhynchos corsa Parrot, 1910 | Luscinia megarhynchos megarhynchos Brehm, 1831

Audio (1)


Common Nightingale (Luscinia megarhynchos) (W1CDR0001376 BD18).ogg

CC-BY-SA-4.0 (Wikimedia Commons)
Auteur: Ndalyrose

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles