Sittelle torchepot

Sitta europaea Linnaeus, 1758


Classe : Aves Ordre : Passeriformes Famille : Sittidae Genre : Sitta

  • 664
    observations

  • 58
    communes

  • 58
    observateurs

  • Première observation
    1973

  • Dernière observation
    2020
Ambroise Lucie - Baconnet Mathieu - Barraud Remy - Baty Stéphane - Belier Laurent - Benoit Mariane - Bernier Bernard - Bertrand Nicolas - Bonnel Celine - Boyer Jerome - Bruce Nicolas - Bélier Laurent - Chatellier Andréa - Coenders Sylvie - Costes Geraldine - Cuénin Christophe - Deffrennes Benoit - Descamps Régis - Descaves Sandrine - Dissac Yann - Dugueperoux Franck - Fonderflick Jocelyn - Garlenc Jean-christian - Gineste Benoit - Giral Cedric - Guerin Hubert - Guillosson Jean-yves - Guitton Aude - Hennebaut David - Henry Isabelle - Herault Emilien - Herrera Antoine - Jamier Myriam - Jys Michel - Karczewski Gaël - Lamarche Béatrice - Legros Régis - Lucas Philippe - Malafosse Isabelle - Malafosse Jean-pierre - Meynet Laurie - Molto Jerome - Palmer Eric - Picq Hervé - Pinna Jean-louis - Quillard Valerie - Redon Maxime - Ricau Bernard - Rival Andre - Roland Jaffuel - Rombaut Cyril - Sarrazin Françoise - Seon Jean - Sulmont Emeric - Tisne Jean-michel - Tremauville Y - Vernier Rémi - Zimmerman Samuel

Informations sur l'espèce

La Sittelle est un petit passereau au corps trapu, qui possède un trait sourcilier noir du bec à la nuque. Le dessus de l’oiseau est gris-bleu ardoisé, la gorge blanche et le dessous du corps beige-roux. Les deux sexes sont identiques, et ne peuvent pas être confondus avec une autre espèce. Cet oiseau, assez démonstratif par son chant et ses cris, grimpe activement le long des troncs et des branches et descend souvent la tête en bas.
L’espèce est présente sur la majeure partie du territoire du Parc National des Cévennes, de 200 m à 1400 m d’altitude, mais reste très peu observée sur les Causses. Elle fréquente tous les milieux boisés de feuillus comme la châtaigneraie en Cévennes, les parcs et les jardins, les pentes boisées des Gorges du Tarn, les chênaies et parfois les hêtraies de l’Aigoual et du Mont-Lozère. Une donnée de nidification la signale à 1448 m dans une loge maçonnée de pic noir, dans le bois du Commandeur. Dans les fissures de l’écorce où entre deux branches, on trouve parfois des cônes de pins , noix où noisettes, que l’oiseau aura coincés pour les marteler afin d’en extraire les fruits. Ces indices témoignent localement de sa présence.
Non renseigné pour le moment
Non renseignée pour le moment
Sitta europaea hassica Kleinschmidt, 1917

Audio (3)


Eurasian Nuthatch (Sitta europaea) (W1CDR0001532 BD13).ogg

CC-BY-SA-4.0 (Wikimedia Commons)
Auteur: Ndalyrose

76 Pista 76 converted.ogg

CC-BY-SA-3.0 (Wikimedia Commons)
Auteur: Vulcano

Eurasian Nuthatch (Sitta europaea) (W1CDR0001520 BD24).ogg

CC-BY-SA-4.0 (Wikimedia Commons)
Auteur: Ndalyrose

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles