Engoulevent d'Europe

Caprimulgus europaeus Linnaeus, 1758


Classe : Aves Ordre : Caprimulgiformes Famille : Caprimulgidae Genre : Caprimulgus

  • 129
    observations

  • 28
    communes

  • 56
    observateurs

  • Première observation
    1970

  • Dernière observation
    2020
Barraud Remy - Bernier Bernard - Bertrand Nicolas - Bonnet Jean - Bonnet Roger - Boyer Jerome - Bruc Yves - Chenard Michaël - Costes Geraldine - Cuenin Christophe - De Feraudy Edwige - Deffrennes Benoit - Delpuech Martine - Descamps Régis - Descaves Bruno - Dissac Yann - Dugueperoux Franck - Fidon Frédéric - Fonderflick Jocelyn - Fort Clément - Foubert Dominique - Gineste Benoit - Grandadam Jimmy - Guillosson Jean-yves - Hennebaut David - Henry Isabelle - Herault Emilien - Herrera Antoine - Jeannin Bastien - Karczewski Gaël - Lacoste Florent - Lamarche Béatrice - Laurents Guilhem - Legros Régis - Lucas Philippe - Malafosse Isabelle - Malafosse Jean-pierre - Meynet Laurie - Michel Bénédicte - Moschetti Maily - Parc National Cévennes - Picq Hervé - Pinna Jean-louis - Quillard Valerie - Redon Maxime - Ricau Bernard - Rival Andre - Roland Jaffuel - Rossel Patricia - Rouquette Chantal - Rousteau Typhaine - Seon Jean - Sulmont Emeric - Torreilles Gérard - Vernier Rémi - Zimmerman Samuel

Informations sur l'espèce

Quel drôle d’oiseau que l’Engoulevent d’Europe ! Son chant puissant laisse évoquer un ronronnement monotone, tel un moteur de « solex » qu’il laisse entendre au crépuscule, pendant les chaudes heures de l’été. Cet oiseau nocturne possède des ailes longues et pointues. Doté d’un plumage mimétique couleur écorce, il reste invisible des heures au sol ou perché sur une branche basse. Son vol ample, silencieux et mécanique le caractérisent. Il possède un minuscule bec qui est démesuré lorsqu’il l’ouvre, pour capturer en vol des gros coléoptères et papillons de nuit.
L’Engoulevent d’Europe est un migrateur qui revient tardivement d’Afrique pour se reproduire en France. Dans le Parc national des Cévennes c’est sur le pourtour des Gorges du Tarn, de la Jonte qu’il est régulièrement contacté mais plus souvent à des altitudes variant 700 m à 1000 m. Il apprécie les pacages, les pentes broussailleuses et les bois clairs; chênaies, pineraies et châtaigneraies bien exposés au soleil . Cette espèce est notée à des dates extrêmes: sur la commune de Florac le 24/04/2018 et 4/09/2015 vers Cassagnas. Les 1372 m de l’étang de Barrandon sur le Mont-Lozère semblent être sa limite altitudinale, il est noté également sous les 500 m vers Saint-André de Capcèze en zone d’adhésion. Très peu de données signalent l’espèce sur les Causses, probablement dû à un manque d’observations . Malheureusement cet oiseau à la fâcheuse habitude de se poser au sol sur les routes, et est souvent victime de collision, un individu trouvé mort vers Vialas ( le 26/07/2019 ).
Non renseigné pour le moment
Non renseignée pour le moment
Caprimulgus europaeus europaeus Linnaeus, 1758 | Caprimulgus europaeus meridionalis Hartert, 1896

Audio (1)


European Nightjar (Caprimulgus europaeus) (W1CDR0001526 BD23).ogg

CC-BY-SA-4.0 (Wikimedia Commons)
Auteur: Ndalyrose

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles