• 1 821
    observations

  • 51
    communes

  • 86
    observateurs

  • Première observation
    1973

  • Dernière observation
    2020
Ambroise Lucie - Barraud Remy - Baty Stéphane - Beaury Pascal - Belier Laurent - Benoit Mariane - Bernard Axel - Bernier Bernard - Bertrand Nicolas - Bonnet Jean - Boyer Jerome - Bruc Yves - Bruce Nicolas - Bélier Laurent - Chapelle Brigitte - Chatellier Andréa - Chautard Michel - Chenard Michaël - Coenders Sylvie - Costes Geraldine - Cuenin Christophe - Deffrennes Benoit - Descamps Régis - Descaves Bruno - Descaves Sandrine - Dinocheau Emmanuel - Dissac Yann - Dugueperoux Franck - Fabre Jean-marie - Florent Lacoste - Fonderflick Jocelyn - Fort Clément - Foubert Dominique - Franck Duguépéroux - Garlenc Jean-christian - Gineste Benoit - Grandadam Jimmy - Guillosson Jean-yves - Guitton Aude - Hennebaut David - Herault Emilien - Herrera Antoine - Hopkins Frantz - Hugonnet Serge - Isabelle Malafosse - Jamier Myriam - Jean Bonnet - Julien Arnaud - Jys Michel - Karczewski Gaël - Lacoste Florent - Lamarche Béatrice - Legros Régis - Lucas Philippe - Maccagno Yves - Malafosse Isabelle - Malafosse Jean-pierre - Martin Evan - Martin Patrice - Mauvais M - Melet Didier - Meynet Laurie - Molto Jerome - Moschetti Maily - Parc National Cévennes - Patrice Martin - Peyo D'andurain - Picq Hervé - Pinna Jean-louis - Plombat Jean-victor - Portalier Johann - Quillard Valerie - Redon Maxime - Ricau Bernard - Rival Andre - Roland Jaffuel - Rombaut Cyril - Rousteau Typhaine - Sane Fabien - Seon Jean - Sulmont Emeric - Sulmont Eymeric - Tisne Jean-michel - Valerie Quillard - Vernier Rémi - Zimmerman Samuel

Informations sur l'espèce

Le Coucou gris est un migrateur. Il signe le retour du printemps à son arrivée fin mars de son chant connu de tous. Son corps longiligne avec des ailes pointues peut le faire confondre en vol avec l’Epervier d’Europe. Le plumage de l’adulte est gris ardoise sur le dessus, la tête et la gorge comprises. Le dessous de couleur blanche est largement rayé de fines barres sombres longitudinales pour les deux sexes. Il existe deux formes de couleur pour la femelle: l’une grise et nuancée de gris chamois sur la gorge et l’autre totalement rousse. A l’âge adulte cette espèce se nourrit largement de chenilles et c’est un des rares oiseaux à pouvoir digérer les plus velues.
Dans toute la zone coeur du Parc national des Cévennes et de sa zone d’adhésion, le Coucou gris arrive dès le début avril de ses quartiers d’hivers Africains. Deux dates précoces signalent sa présence ( 22/03/2016 à ST- Martin de Lansuscle ) et ( 26/03/2015 à Quézac ). Il est largement noté en mai et juin sur tous les massifs forestiers: Aigoual, Gorges du Tarn et de la Jonte, les vallées Cévenoles, le Bougès et le Mont-Lozère. Sur le Causse nu du Méjean il n’est pas noté et très peu sur le Causse de Sauveterre. L’espèce est signalée de 200 m d’altitude vers ST Jean du Gard et à 1632 m sur le Mont-Lozère. Les chants s’estompent début juillet, les données de reproduction sont très rares, un jeune juste volant est vu (30/07/2019 ) sur le Mont-Lozère parmi les myrtilliers, avec à proximité un troglodyte alarmant sans cesse autour de ce juvénile. Les manifestations et observations deviennent rares en août et les départs sont mentionnés courant Septembre. Une date extrêmement tardive est enregistrée dans la banque de do
Non renseigné pour le moment
Non renseignée pour le moment
Cuculus canorus canorus Linnaeus, 1758 | Cuculus canorus kleinschmidti Schiebel, 1910

Audio (2)


Cuculus canorus.ogg

CC-BY-SA-3.0 (Wikimedia Commons)
Auteur: Vladimir Yu. Arkhipov, Arkhivov

Common Cuckoo (Cuculus canorus) (W1CDR0001463 BD1).ogg

CC-BY-SA-4.0 (Wikimedia Commons)
Auteur: Ndalyrose

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles