• 297
    observations

  • 45
    communes

  • 58
    observateurs

  • Première observation
    1972

  • Dernière observation
    2020
Ambroise Lucie - Barraud Remy - Baty Stéphane - Bernard Axel - Bernier Bernard - Bertrand Nicolas - Bonnel Celine - Bonnet Jean - Boyer Jerome - Chapelle Brigitte - Chatellier Andréa - Chenard Michaël - Coenders Sylvie - Costes Geraldine - Cuenin Christophe - Deffrennes Benoit - Descamps Régis - Descaves Bruno - Descaves Sandrine - Dissac Yann - Dugueperoux Franck - Fabre Jean-marie - Fonderflick Jocelyn - Foubert Dominique - Garlenc Jean-christian - Gautier Grégoire - Gineste Benoit - Guillosson Jean-yves - Guitton Aude - Hennebaut David - Henry Isabelle - Herault Emilien - Herrera Antoine - Hopkins Frantz - Jamier Myriam - Karczewski Gaël - Lacroix André - Lamarche Béatrice - Lebeau Irène - Lucas Philippe - Malafosse Isabelle - Malafosse Jean-pierre - Molto Jerome - Parchoux Franck - Picq Hervé - Pinna Jean-louis - Quillard Valerie - Ricau Bernard - Roland Jaffuel - Rombaut Cyril - Sane Fabien - Sarrazin Françoise - Sulmont Emeric - Taris Jean Paul - Tisne Jean-michel - Tournaire Armelle - Vernier Rémi - Zimmerman Samuel

Informations sur l'espèce

Rapace de taille moyenne souvent confondu en vol avec la Buse variable (Buteo buteo). La Bondrée apivore arbore un plumage variable, mais principalement brun-roux. Elle se caractérise par une queue plutôt longue avec trois barres espacées et sombres et une tête a l’allure de celle d’un pigeon. Sur les parties inférieures des ailes on distingue des tâches noires au niveau des poignets.
Son nom révèle son régime alimentaire basé sur la consommation de larves et d’imago d’hyménoptères qu’elle attrape en vol ou dans les essaims. Elle n’hésite pas à déterrer les nids et prélever les larves. Son milieu reste lié à celui de ses proies, forêts claires, friches et campagnes peu occupées par l’homme. Sur le territoire du Parc national des Cévennes, on rencontre ce migrateur sur l’ensemble des massifs à partir de fin mars jusque début septembre (31/03/2016 et 18/09/2015). La Bondrée se manifeste parfois par un sifflement caractéristique et plaintif « piii-lou » qui rappelle l’arrivée du printemps pendant la période de nidification.
Non renseigné pour le moment
Non renseignée pour le moment
Falco apivorus Linnaeus, 1758 |

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles