• 663
    observations

  • 35
    communes

  • 77
    observateurs

  • Première observation
    1974

  • Dernière observation
    2020
Ambroise Lucie - Barraud Remy - Baty Stéphane - Belier Laurent - Bertrand Nicolas - Bonnel Celine - Bonnet Jean - Bonnet Roger - Boyer Jerome - Breton François - Brianceau Lucille - Bruc Yves - Buchert Julien - Chapelle Brigitte - Chenard Michaël - Coenders Sylvie - Commandre Bernard - Costes Geraldine - Cuenin Christophe - Cuénin Christophe - Deffrennes Benoit - Dejean Raymond - Descamps Régis - Descaves Bruno - Descaves Sandrine - Dinocheau Emmanuel - Dissac Yann - Dugueperoux Franck - Fabre Jean-marie - Fonderflick Jocelyn - Foubert Dominique - Gineste Benoit - Giral Cedric - Grandadam Jimmy - Gueniot Pierre - Guillosson Jean-yves - Hennebaut David - Herault Emilien - Herrera Antoine - Hugonnet Serge - Jamier Myriam - Jarentowski Christian - Jeannin Bastien - Jys Michel - Karczewski Gaël - Lacombe Jean - Lacoste Florent - Lallemand Carine - Lamarche Béatrice - Laniece Manon - Laurent Ghislaine - Laurents Guilhem - Legros Régis - Lucas Philippe - Malafosse Isabelle - Malafosse Jean-pierre - Malthieux Laurent - Martin Patrice - Meynet Laurie - Molto Jerome - Moreau Michel - Palmer Eric - Parc National Cévennes - Pianalto Sylvie - Picq Hervé - Pinna Jean-louis - Quillard Valerie - Redon Maxime - Richardier Yves - Rival Andre - Rombaut Cyril - Roumejon Thierry - Seon Jean - Sulmont Emeric - Tisne Jean-michel - Toutain Yann - Tremauville Y

Informations sur l'espèce

L’aigle royal est l’une des espèces emblématiques des parcs nationaux Français et principalement du Parc National des Cévennes puisque qu’il est présent sur tous les massifs et que 15 couples sont suivis en 2018 en zone cœur et en aire d’adhésion. C’est un grand rapace diurne de 2m20 d’envergure pour les femelles, les mâles étant un peu plus petit, qui s’installe préférentiellement dans les parois rocheuses inaccessibles mais aussi parfois dans de grands arbres.
La construction ou la recharge des aires commence dès le mois de janvier (observation d’un aigle mâle avec une branche dans le bec le 24.01.2012 dans les gorges du Tarn) et s’accompagne de nombreux jeux aériens, parades et festons. La ponte a lieu entre le 15 mars et le 15 avril (femelle observée au nid en zone cœur dans les gorges de la Jonte le 18 mars 2012) et le jeune ou les deux jeunes quittent le nid entre fin juin et début juillet (observation d’un jeune posé sur un piton rocheux à proximité de l’aire, venant juste de quitter le nid et se faisant nourrir par les parents dans les gorges du Tarn le 8 juillet 2012). L’aigle royal qui est sédentaire et territorial, est particulièrement sensible aux dérangements et perturbations sur son site de nidification. Pour cette raison des périmètres de quiétudes ont été instaurés par le Parc National des Cévennes pour permettre aux couples d’aigles d’accomplir leur cycle de reproduction dans de bonnes conditions et d’adapter les activités humaines (travaux, manifestations sportives…) à ces périodes sensibles.
Non renseigné pour le moment
Non renseignée pour le moment
Aquila fulva (Linnaeus, 1758) | Falco chrysaetos Linnaeus, 1758 | Falco fulvus Linnaeus, 1758

Audio (1)


Golden Eagle (Aquila chrysaetos) (W1CDR0001387 BD6).ogg

CC-BY-SA-4.0 (Wikimedia Commons)
Auteur: Ndalyrose

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles