Écureuil roux

Sciurus vulgaris Linnaeus, 1758


Classe : Mammalia Ordre : Rodentia Famille : Sciuridae Sous-Famille : Sciurinae Tribu : Sciurini Genre : Sciurus

  • 278
    observations

  • 37
    communes

  • 53
    observateurs

  • Première observation
    1979

  • Dernière observation
    2020
Anglio Gregory - Argoud Philippe - Barraud Remy - Baty Stéphane - Bertrand Nicolas - Bonnel Celine - Boyer Jerome - Bruc Yves - Bruce Nicolas - Brun Olivier - Chenard Michaël - Coenders Sylvie - Costes Geraldine - Cuenin Christophe - Deffrennes Benoit - Descamps Régis - Descaves Sandrine - Dugueperoux Franck - Fabre Jean-marie - Fonderflick Jocelyn - Fort Clément - Foubert Dominique - Gineste Benoit - Hennebaut David - Henry Isabelle - Herault Emilien - Hopkins Frantz - Hugonnet Serge - Jamier Myriam - Jendoubi Samy - Karczewski Gaël - Lamarche Béatrice - Lefebvre Siméon - Lucas Philippe - Malafosse Isabelle - Malafosse Jean-pierre - Palmer Eric - Parchoux Franck - Picq Hervé - Pinna Jean-louis - Quillard Valerie - Redon Maxime - Reversat Lucien - Ricau Bernard - Rival Andre - Rombaut Cyril - Sahl Amandine - Sarrazin Françoise - Seon Jean - Sulmont Emeric - Tisne Jean-michel - Tolphin Jean-claude - Zimmerman Samuel

Informations sur l'espèce

Qu'il soit roux ou charbonnier ce petit acrobate des bois et forêts est connu de tous. Une grande queue en panache et des pinceaux aux bout des oreilles le caractérise. De la famille des sciuridés c'est un rongeur. Le voir évoluer de branches en branches ou de le voir calé sur ses deux longues pattes postérieures en train d'éplucher une pigne de pin ,est un régal pour les yeux. Diurne et essentiellement granivore , noix, noisettes et graines d'épicéas figurent a son menu, mais il lui arrive aussi de piller certains nids d'oiseaux.
Sur le territoire du Parc National des Cévennes et de sa zone d'adhésion il est présent presque partout ,dès 262 m dans les Basses vallées cévenoles , que ce soit dans les châtaigneraies et les ripisylves, depuis le pied des gorges du Tarn entre 500m et 700m d'altitude, mais il est surtout noté dans les boisements de pins et épicéas de la forêt du Bougès et des massifs de l'Aigoual et du Mont-Lozère, où sous le pic Cassini il est observé à l'altitude de 1680 m. Seuls les Causses semblent êtres moins pourvus de la présence de ce petit animal ( toute mention serait à signaler). Enfin suivre ses traces dans la neige est un très bon jeu de pistes pour attester sa présence en période hivernale.
Non renseigné pour le moment
Non renseignée pour le moment
Sciurus alpinus | Sciurus balcanicus | Sciurus carpathicus | Sciurus croaticus | Sciurus europaeus | Sciurus fuscoater | Sciurus graeca | Sciurus italicus | Sciurus leucurus | Sciurus lilaeus | Sciurus typicus | Sciurus vulgaris hoffmanni Valverde, 1968 | Sciurus vulgaris leucourus Kerr, 1792 | Sciurus vulgaris vulgaris

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles