• 92
    observations

  • 27
    communes

  • 33
    observateurs

  • Première observation
    2000

  • Dernière observation
    2021
Alcaix Gérard - Boyer Jerome - Brianceau Lucille - Bruc Yves - Camviel Roland - Coenders Sylvie - Costes Geraldine - Deffrennes Benoit - Descamps Régis - Descaves Bruno - Dissac Yann - Dugueperoux Franck - Fonderflick Jocelyn - Fort Clément - Garnier Gilles - Gineste Benoit - Jamier Myriam - Karczewski Gaël - Lamarche Béatrice - Lucas Philippe - Malafosse Isabelle - Malafosse Jean-pierre - Meynet Laurie - Molto Jerome - Nappee Christian - Parchoux Franck - Picq Hervé - Pinna Jean-louis - Quillard Valerie - Rombaut Cyril - Sahl Amandine - Sulmont Emeric - Vernier Rémi

Informations sur l'espèce

Le Hérisson d'Europe est un insectivore aux moeurs nocturnes dont la silhouette, ronde et hérissée de poils transformés en piquants, est bien connue de tous. Bien répandu en Europe, le milieu bocager, avec des prairies entourées de haies, constitue son habitat de prédilection mais on le rencontre aussi dans des habitats plus arborés ainsi que dans les jardins. Il semble, par contre, éviter les vastes massifs forestiers.
De régime essentiellement insectivore et frugivore, l’hiver lui impose des périodes de léthargie plus ou moins longues en fonction de l’altitude et des fluctuations météorologiques : les données hivernales entre fin novembre et mars sont rares mais un individu est noté sur le Causse Méjean, à Nivoliers (965 m), traversant la route le 19 décembre 2014. Sa présence est notée sur l'ensemble du territoire du Parc national des Cévennes, des plus basses altitudes (275 m dans les basses Cévennes) jusqu'à 1449 m vers Prat Peyrot sur le mont Aigoual, altitude remarquable pour cette espèce au niveau régional où il a été observé notamment dans un milieu original, dans une pelouse piquetée de Pin à crochet le 06/09/1998 (Debussche & Debussche 2017). Cependant, 80 % des contacts se situent à moins de 1000 m d'altitude. Comme sur l’ensemble de la région, c’est avant tout une espèce de plaines et de collines qui se raréfie en montagne. Au vu du nombre d'observations collectées, dont un quart concerne des individus écrasés sur la route (cause importante de mortalité pour cette espèce), l’espèce semble peu abondante sur le territoire du Parc national des Cévennes, sans doute en raison de la couverture forestière étendue.
Non renseigné pour le moment
Non renseignée pour le moment
Erinaceus dissimilis | Erinaceus erinaceus | Erinaceus erinaceus centralrossicus Ognev, 1916 | Erinaceus erinaceus europaeus Linnaeus, 1758 | Erinaceus europaeus centralrossicus | Erinaceus europaeus europaeus Linnaeus, 1758

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles