Pouillot de Bonelli

Phylloscopus bonelli (Vieillot, 1819)


Classe : Aves Ordre : Passeriformes Famille : Phylloscopidae Genre : Phylloscopus

  • 419
    observations

  • 37
    communes

  • 46
    observateurs

  • Première observation
    1973

  • Dernière observation
    2020
Ambroise Lucie - Barraud Remy - Bernard Axel - Bernier Bernard - Bertrand Nicolas - Boyer Jerome - Coenders Sylvie - Costes Geraldine - Deffrennes Benoit - Descamps Régis - Descaves Sandrine - Dugueperoux Franck - Florent Lacoste - Fonderflick Jocelyn - Foubert Dominique - Franck Duguépéroux - Gineste Benoit - Guillosson Jean-yves - Guitton Aude - Hennebaut David - Herault Emilien - Herrera Antoine - Hopkins Frantz - Isabelle Malafosse - Jamier Myriam - Jean-pierre Malafosse - Karczewski Gaël - Lacoste Florent - Lamarche Béatrice - Legros Régis - Lucas Philippe - Malafosse Isabelle - Malafosse Jean-pierre - Marie Julien - Martin Patrice - Molto Jerome - Patrice Martin - Peyo D'andurain - Picq Hervé - Quillard Valerie - Roland Jaffuel - Rombaut Cyril - Sulmont Emeric - Tisne Jean-michel - Valerie Quillard - Vernier Rémi

Informations sur l'espèce

Le Pouillot de Bonelli est un passereau de petite taille et comme tous les pouillots il affectionne les arbres et les buissons. Son dos est gris verdâtre, son ventre gris-clair. Son sourcil est gris pâle, cependant en vol on peut voir son croupion jaune pâle. Caché souvent dans le feuillage, on l'entend plus qu'on ne le voit. et son chant caractéristique ( note aiguë pressée et répétée.
Entre mai et juillet, il va construire un nid d' herbes sèches au sol, en pied de talus pour pondre 5 à 6 oeufs. Les petits seront alors nourris par de nombreux insectes trouvés dans les houppiers des arbres. C'est une espèce assez répandu sur le territoire du Parc National des Cévennes, surtout dans les vallées. Il est noté à 1546 m d'altitude sur le Mont Lozère sur la commune du Pont de Montvert et descend à 154 m sur la commune de Corbas, en Basses Vallées cévenoles. Le Pouillot de Bonelli est un grand migrateur puisqu'il va au sud du Sahara, en Afrique tropicale. La date la plus précoce enregistrée est le 03 avril dans les gorges du Tarn à Quézac, et sur le versant sud de l'Aigoual à Aumessas . C'est à Florac trois rivières qu'il est noté le plus tardivement le 29 juillet.
Non renseigné pour le moment
Non renseignée pour le moment
Rhadina bonelli (Vieillot, 1819) | Sylvia bonelli Vieillot, 1819

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles