• 160
    observations

  • 26
    communes

  • 40
    observateurs

  • Première observation
    1973

  • Dernière observation
    2020
Bagnolini Constant - Barraud Remy - Bertrand Claude - Bertrand Nicolas - Bonnet Jean - Boyer Jerome - Chenard Michaël - Costes Geraldine - Cuénin Christophe - Dabin Philippe - De Feraudy Edwige - Deffrennes Benoit - Descamps Régis - Descaves Bruno - Descaves Sandrine - Dugueperoux Franck - Fonderflick Jocelyn - Foubert Dominique - Gineste Benoit - Guillosson Jean-yves - Hennebaut David - Herault Emilien - Jamier Myriam - Jeannin Bastien - Karczewski Gaël - Lecuyer Philippe - Lucas Philippe - Maccagno Yves - Malafosse Isabelle - Malafosse Jean-pierre - Meynet Laurie - Picq Hervé - Pinna Frédéric - Pinna Jean-louis - Plombat Jean-victor - Quillard Valerie - Rombaut Cyril - Tabone Laure - Tisne Jean-michel - Toutain Yann

Informations sur l'espèce

Le tichodrome échelette de la famille des passereaux est un magnifique oiseau au vol papillonnant et aux couleurs chatoyantes . Ailes larges et arrondies , de couleur gris-noir et rouge carmin parsemées de quelques taches blanches aux extrémités, il est doté d’ un long bec fin et recourbé, le tout sur un corps gris cendré. Ces couleurs sont bien prononcées en plumage nuptial, il ne peut être confondu . C’est un grimpeur de parois abruptes, telles les falaises et autres verticalités ( cathédrale, château ,barrages). Il peut passer inaperçu lorsqu’il escalade ailes repliées le relief minéral, à la recherche d’insectes et araignées parmi les failles et fissures de la roche. Mais il est étincelant lors de son vol.
Sur le territoire du Parc National des Cévennes et de sa zone d'adhésion il est un hivernant régulier de l’automne au début du printemps, (le 05/10/1976 , le Truel dans les gorges de la Jonte ) est la donnée la plus précoce de son arrivée en provenance de l'arc alpin et également (le 05/10/2017) sur la station météo du Mont Aigoual. L’observation la plus tardive étant ( le 29/06/1993 ) en aval des Gorges du Tarn, sans toutefois prouver une possible nidification. La population hivernante est donc observable principalement de novembre à avril dans tous les secteurs de falaises autour des Gorges et des Causses, mais aussi dans les milieux à caractère rocheux, comme au roc des échelles sur le Mont-Lozère ( 1550 m ), sur des édifices artificiels : au château du Castanet dans la vallée d’Altier ou cheminant à même les lauzes du toit de l’église de Saint-julien-du -Tournel .
Non renseigné pour le moment
Non renseignée pour le moment
Certhia muraria Linnaeus, 1758 |

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles