• 11
    observations

  • 8
    communes

  • 9
    observateurs

  • Première observation
    2014

  • Dernière observation
    2020
Bruce Nicolas - Descaves Bruno - Hennebaut David - Herault Emilien - Jamier Myriam - Lamarche Béatrice - Malafosse Isabelle - Malafosse Jean-pierre - Sulmont Emeric

Informations sur l'espèce

Le Criquet cendré compte parmi nos plus gros criquets, les femelles pouvant atteindre les 5 cm. Ces longs élytres lui permettent de réaliser des vols sur de longues distances. Il appartient au genre Locusta dont fait partie le Criquet migrateur (Locusta migratoria), et dont il a longtemps été considéré comme une sous-espèce (Locusta migratoria cinerascens). La taxonomie n’étant pas encore stabilisée au sein de ce genre, la différenciation entre les espèces n’est pas toujours simple. Néanmoins, contrairement au Criquet migrateur qui connaît une forme grégaire, le Criquet cendré ne présente qu’une forme solitaire. Sa morphologie est donc stable et seule sa couleur peut varier du vert au gris ou brun.
C’est une espèce d’affinité méridionale que l’on va retrouver dans les parties basses des versants méditerranéens sur le territoire du Parc national des Cévennes. Il fréquent une gamme assez large de milieux ouverts, pourvu qu’ils soient thermophiles. Des individus isolés ont été trouvés à plus haute altitude (jusqu’à 1140 m le 03/08/2019 à Villeneuve sur le Causse Méjean), mais il ne s’agit à priori pas là de populations installées, mais plutôt d’individus erratiques. Les dates d’observation s’échelonnent du mois de juillet (date la plus précoce le 03/07/2014, commune de Meyrueis) au mois d’octobre (date la plus tardive le 17/10/2018, commune de Saint-Andéol-de-Clerguemort), mais des individus peuvent hiverner à l’état adulte, comme en atteste l’observation d’un individu le 01/02/2019 à Rouffiac.
Non renseigné pour le moment
Non renseignée pour le moment
Locusta migratoria cinerascens (Fabricius, 1781)

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles