Lézard vivipare

Zootoca vivipara (Lichtenstein, 1823)


Ordre : Squamata Famille : Lacertidae Genre : Zootoca

  • 189
    observations

  • 13
    communes

  • 61
    observateurs

  • Première observation
    1978

  • Dernière observation
    2020
Allemand Régis - Ambroise Lucie - Anglio Grégory - Barraud Remy - Baty Stéphane - Bernard Axel - Boyer Jerome - Breton François - Brogard Jacques - Bruce Nicolas - Christophe Cuenin - Coenders Sylvie - Costes Geraldine - Cramm Patrice - Crochet Pierre-andré - Cuenin Christophe - Cuénin Christophe - Dabonneville Francis - Darpheuil Christophe - De Kermabon Jean - Deffrennes Benoit - Defontaines Pierre Arnaud - Descamps Régis - Descaves Bruno - Descaves Sandrine - Destre Rémi - Dissac Yann - Dugueperoux Franck - Duguépéroux Franck - Fabre Jean-marie - Fonderflick Jocelyn - Fonters Michel - Geniez Philippe - Gineste Benoit - Hennebaut David - Herblot Fabrice - Jamier Myriam - Jendoubi Samy - Karczewski Gaël - La Cistude - Lamarche Béatrice - Leblanc Olivier - Legendre François - Lucas Philippe - Malafosse Isabelle - Malafosse Jean-pierre - Manche Yannick - Marquis Stéphane - Molto Jerome - Mourgues Robin - Pasteur Georges - Pianalto Sylvie - Pineau Olivier - Pédel Xavier - Quillard Valerie - Rigal A. - Seon Jean - Sulmont Emeric - Séon Jean - Thirion Jean-marc - Vernier Rémi

Informations sur l'espèce

Le Lézard vivipare est un reptile de la famille des Lacertidae qui mesure au maximum 7 cm de longueur. Il possède une petite tête, un cou et une queue épais. Sa couleur est brune, très variable, avec chez les femelles des bandes latérales sombres. Comme son nom vivipare l'indique, les femelles mettent au monde des jeunes entièrement formés. Elles sont en fait ovovivipares mais les populations des Pyrénées pondent fréquemment des œufs.
Dans le Parc national des Cévennes, le Lézard vivipare est en limite méridionale de son aire de distribution. Cette espèce recherche donc localement les secteurs les plus froids d’altitudes. On l’observe ainsi entre 848 m (le 19/03/1995 à l’Altier) et 1697 m d’altitude (le 21/04/2015 au sommet de Finiels). Sur le territoire du Parc, il n'est présent que sur les massifs du Mont-Lozère et du Bougès et il est très vraisemblablement absent du massif de l’Aigoual. Localement, c'est une espèce relativement abondante qui fréquente les tourbières, les landes à Ericacées mais aussi les pelouses d'altitudes. Il est beaucoup plus rare dans les milieux en phase de fermeture. Les premiers individus sont visibles à partir de mi-mars (date la plus précoce le 19/03/1995 à Altier) jusque fin septembre (date la plus tardive le 24/09/1988 vers le Mas de la Barque).
Non renseigné pour le moment
Non renseignée pour le moment
Lacerta chrysogastra Andrzejowski, 1832 | Lacerta crocea Wolf in Sturm, 1805 | Lacerta montana Mikan in Sturm, 1805 | Lacerta nigra Wolf, 1805 | Lacerta oedura Sheppard, 1804 | Lacerta pyrrhogaster Merrem, 1820 | Lacerta shreibersiana Milne-Edwards, 1829 | Lacerta vivipara Jacquin, 1787 | Lacerta vivipara Lichtenstein, 1823 | Zootoca guérin Cocteau, 1835 | Zootoca jacquin Cocteau, 1835 |

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles