• 307
    observations

  • 5
    communes

  • 7
    observateurs

  • Première observation
    1981

  • Dernière observation
    2018
Berbon Philippe - Bruce Nicolas - Descaves Bruno - Hennebaut David - Lemonnier Michèle - Malafosse Jean-pierre - Sulmont Emeric

Informations sur l'espèce

Le Criquet marcheur présente un fort dimorphisme sexuel. La femelle, bien plus grande que le mâle, est ordinairement grise uniforme mais présente également des variantes de couleur rose ou orange. Le mâle est plus régulièrement bariolé de noir et de jaune pâle sur son abdomen. Leurs caractéristiques spécifiques communes sont la réduction extrême des élytres laissant apparaître librement l'abdomen, l'arrière des fémurs rouge et la couleur bleu des tibias.
Ce criquet, dépourvu d'aile et aux élytres atrophiés, n'émet pas de son audible et ne fuit pas en vol. Il ne peut être repéré qu'en observant attentivement devant soi les individus fuyant à pied dans la maigre végétation ou bondissant modestement hors du sentier. L'espèce est bien visible en période estivale de juillet (date la plus précoce le 01/07/2001, commune de Concoules) à fin septembre (date la plus tardive le 02/10/2013, commune de Pourcharesses). Bien représentée dans les Alpes et les Pyrénées, l'espèce est uniquement localisée dans le secteur du Pic Cassini pour l'ensemble du Massif Central. Le Criquet marcheur ne se rencontre que sur quelques centaines d’hectares en zone cœur du Parc national des Cévennes (Col du Pré de la Dame, Crête de la Tête de Bœuf, Pic Cassini et Roc des échelles) à des altitudes comprises entre 1420 m (le 02/08/2015 au Pré de la Dame, commune de Pourcharesses) et 1680 m d’altitude (le 01/09/2016 au Pic Cassini, commune d’Altier). Sur ce secteur, l’espèce est bien présente. Son habitat de prédilection est constitué de landes basses. Il s’agit majoritairement de la lande sèche à Callune où affleure le sol nu çà et là. Mais le Criquet marcheur occupe également les landes à Myrtille et à Airelle des Marais. Il est quasi absent des secteurs de pelouse constituées exclusivement d’herbacées. Pouvant supporter une certaine fermeture du milieu, l'espèce est fortement tributaire de la dynamique végétale et du maintien des milieux ouverts. Une population citée au début du 20ème siècle autour du Mas de la barque, n'a pas été retrouvée malgré des recherches attentives. La répartition du Criquet marcheur semble bien connue maintenant sur le Mont Lozère, même si quelques micro-populations peuvent encore être découvertes à l'avenir. Cette espèce est probablement l’une des plus menacée par le changement climatique sur le territoire du Parc national des Cévennes. Des études génétiques sont en cours sur cette espèce et pourraient faire de cette population une sous-espèce, voire d’une espèce à part entière.
Non renseigné pour le moment
Non renseignée pour le moment
Gryllus pedestris Linnaeus, 1758 |

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles