• 4
    observations

  • 4
    communes

  • 7
    observateurs

  • Première observation
    1996

  • Dernière observation
    2020
Bruce Nicolas - Descaves Bruno - Jamier Myriam - Lamarche Béatrice - Malafosse Jean-pierre - Seon Jean - Sulmont Emeric

Informations sur l'espèce

La Magicienne dentelée ne peut pas être confondue. Il s’agit de la plus grande espèce d’Europe (près de 11 cm avec l'oviscapte), aptère et pourvue de pattes munies de fortes épines. Son nom vernaculaire provient de la posture dressée avec ses pattes antérieures écartées, qu’elle prend lorsqu’elle se sent menacée. Elle ressemble alors à un magicien qui va lancer un sort.
Cette espèce a la particularité de se reproduire par parthénogenèse, ce qui explique que l’on ne trouve que des femelles. Il y a très peu d’observations de cette espèce méditerranéenne sur le territoire du Parc. Les habitats favorables sont situés essentiellement dans les Basses Cévennes : elle affectionne les supports végétaux rigides (Genêt scorpion, thyms, ...) des zones de garrigue ou pelouses sur calcaire en climat méditerranéen. Essentiellement nocturne et très mimétique, c’est une espèce difficile à contacter. La plupart des observations se fait généralement en circulant de nuit en voiture. Elle a été contactée de juin (date la plus précoce le 14/06/2007, commune de Berrias-et-Casteljau) à septembre (date la plus tardive le 28/09/2008, commune de Saint-Roman-de-Codières) et jusqu'à 1150 m d’altitude, en limite de la zone cœur de Parc (le 13/09/1996 à Cap de Côte, commune de Mandagout). C’est la seule sauterelle protégée au niveau national.
Non renseigné pour le moment
Non renseignée pour le moment
Locusta serrata Fabricius, 1793 | Saga serrata (Fabricius, 1793)

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles