• 19
    observations

  • 5
    communes

  • 11
    observateurs

  • Première observation
    2010

  • Dernière observation
    2021
Boyer Jerome - Coenders Sylvie - Deffrennes Benoit - Descamps Régis - Descaves Bruno - Descaves Sandrine - Dugueperoux Franck - Fabre Jean-marie - Fonderflick Jocelyn - Gineste Benoit - Quillard Valerie

Informations sur l'espèce

Le Lérot est aisément reconnaissable à son masque facial, un pelage noir autour des yeux et des oreilles qui contraste avec un dos à tendance roussâtre et un ventre blanc. Un pinceau noir au contour blanc caractéristique termine sa queue. Encore appelé Rat fruitier, c'est un mangeur de fruits et baies variées mais il peut adopter un régime de véritable prédateur en consommant invertébrés et petits vertébrés (notamment des passereaux), ne dédaignant pas à l’occasion une charogne fraîche. C’est sans aucun doute l'un de nos rongeurs, avec le Surmulot, à être le plus carnivore. Comme le Loir, le Lérot hiberne d’octobre-novembre à avril.
Éclectique dans le choix de ses habitats, il semble toutefois inégalement réparti sur le territoire du Parc national des Cévennes, en étant davantage présent sur les secteurs caussenards. Ceci peut-être en lien avec une certaine préférence pour les habitats semi-boisés et surtout rupestres qu’affectionne ce rongeur.
Non renseigné pour le moment
Non renseignée pour le moment
Eliomys gotthardus | Eliomys hamiltoni | Eliomys jurassicus | Eliomys melanurus | Eliomys nitela | Eliomys quercinus dichrurus (rafinesque, 1814) | Eliomys quercinus gymnesicus Thomas, 1903 | Eliomys quercinus liparensis Kahmann, 1960 | Eliomys quercinus lusitanicus Reuvens, 1890 | Eliomys quercinus ophiusae Thomas, 1925 | Eliomys quercinus quercinus (Linnaeus, 1766) | Eliomys quercinus sardus Barrett-Hamilton, 1901 | Eliomys quercinus valverdei Palacios, 1974 | Eliomys superans

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles