Chargement...

  • 99
    observations

  • 21
    communes

  • 35
    observateurs
    4
    organismes

  • Première observation
    1910

  • Dernière observation
    2023
Bassi Isabelle - Boyer Jerome - Brand Christelle - Breton François - Chenard Michaël - Commandre Gilbert - Costes Geraldine - Darnis Thomas - Delavelle Stéphane - Descaves Bruno - Destre Rémi - Fabre Jean-marie - Fonderflick Jocelyn - Garnier Gilles - Gattus Jean_christophe - Henry Isabelle - Herault Emilien - Hugues Albert - Jarentowski Christian - Lamarche Béatrice - Lecoq Vincent - Malafosse Isabelle - Malafosse Jean-pierre - Malgouyre Frederic - Martin Patrice - Neri Frédéric - Peret Catherine - Pianalto Sylvie - Quillard Valerie - Rival Andre - Sane Fabien - Seon Jean - Soliveres Jordi - Sulmont Emeric - Vinet Olivier
  • Parc National des Cévennes
    Participation à 99 Observations
    Part d'aide à la prospection : 100.00 %

    Fiche organisme

  • COPAGE
    Participation à 62 Observations
    Part d'aide à la prospection : 62.63 %

    Fiche organisme

  • GCLR
    Participation à 62 Observations
    Part d'aide à la prospection : 62.63 %

    Fiche organisme

  • Syndicat mixte des Hautes Vallées Cévenoles
    Participation à 62 Observations
    Part d'aide à la prospection : 62.63 %

    Fiche organisme

Informations espèce

Le Murin à moustaches est une petite chauve-souris (32-37 mm ; Poids : 4-8 g), très sombre en main : le museau et les oreilles sont presque noirs, la peau s'éclaircissant toutefois avec l'âge, le pelage dorsal est lui aussi brun foncé, le ventre plus gris brun. Cette coloration, dans son ensemble très foncée, permet de le distinguer de son espèce jumelle, très proche morphologiquement, le Murin d'Alcathoe. Ce murin semble peu exigeant quant à son habitat et s'accommode d'une grande diversité de biotopes. Il est quand même plus rare dans les ambiances méditerranéennes qu'il semble éviter. Il fréquente aussi tous types de gîtes, rupestres ou forestiers, naturels ou anthropiques.
Sa répartition sur le territoire du Parc national des Cévennes confirme ce qui est connu de cette espèce : il semble absent des Basses Cévennes mais bien présent dès que l'on monte en altitude sur les pentes de l'Aigoual où il atteint au moins les 1300 m aux sources du Trévezel en versant Sud. Le secteur Causse-Gorges, riche en diversité d'habitats, paraît lui convenir aussi si l'on en juge par le nombre relativement important des contacts. En général, autant lors de prospection au filet ou au détecteur d'ultrasons qu’en cavités souterraines, où il est régulièrement contacté en hibernation, c’est une chauve-souris quasiment toujours contactée à l’unité, ou en tout cas avec de très faibles effectifs, comme si ses populations se caractérisaient par de faibles densités.
Milieux boisés
Non renseigné pour le moment
Myotis bulgaricus | Myotis collaris | Myotis humeralis | Myotis lugubris | Myotis mystacinus mystacinus | Myotis nigrofuscus | Myotis rufofuscus | Myotis schinzii | Myotis schrankii Wagner, 1843 | Myotis sibiricus | Vespertilio mystacinus Kuhl, 1817

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles