• 164
    observations

  • 13
    communes

  • 38
    observateurs

  • Première observation
    1974

  • Dernière observation
    2020
Barraud Remy - Bernier Bernard - Bonnel Celine - Boyer Jerome - Chatellier Andréa - Costes Geraldine - Deffrennes Benoit - Descamps Régis - Descaves Bruno - Descaves Sandrine - Dissac Yann - Dugueperoux Franck - Fonderflick Jocelyn - Franck Duguépéroux - Gineste Benoit - Grandadam Jimmy - Guillosson Jean-yves - Hennebaut David - Herault Emilien - Herrera Antoine - Isabelle Malafosse - Jamier Myriam - Jean Bonnet - Jys Michel - Karczewski Gaël - Lacoste Florent - Lamarche Béatrice - Lucas Philippe - Malafosse Isabelle - Malafosse Jean-pierre - Molto Jerome - Patrice Martin - Peyo D'andurain - Picq Hervé - Quillard Valerie - Roland Jaffuel - Tisne Jean-michel - Valerie Quillard

Informations sur l'espèce

C’est le plus grand des Bruants, son plumage terne est fortement rayé de brun et il possède une grosse tête avec un bec robuste, conique et de couleur jaunâtre. C’est son chant insistant et atypique qui le caractérise, une brève strophe peu variée suivi d’un cliquetis s’accélérant vers un trille final. Il est observable survolant d’une curieuse façon ses postes de chant: il se pose sur des buissons isolés, piquets de clôture où ligne électrique, d’un vol lourd accompagné de battements d’ailes rapides et les pattes pendantes.
Sur le territoire du Parc national des Cévennes, cette espèce est liée aux grands espaces ouverts, secs à caractère agricole, ainsi que prairies et pelouses. Les observations se situent en majeure partie sur le Causse Méjean et le Causse de Sauveterre. Les premiers oiseaux sont observés courant avril, deux dates assez précoces les signalent à Hyelzas le 13/03/2018 ( Causse Méjean ) et le 07/04/2017 aux Cheyrouses (Causse de Sauveterre). Régulièrement noté ensuite dans la saison de reproduction sur les massif Causses-Gorges. Trois observations intéressantes font état de secteurs différents: deux mâles chanteurs sont entendus sur la Champ des Bondons ( le 16/06/2016 ) plus étonnant sur le Mont-Lozère à deux reprises, l’une à l’Hôpital à 1373 m d’altitude et l’autre vers Gourdouse le 26/06/1978 . A la fin de l’été et pendant l’automne il se fait rare et commence sans doute une migration vers le sud.
Non renseigné pour le moment
Non renseignée pour le moment
Emberiza calandra calandra (Linnaeus, 1758) | Emberiza calandra parroti (Görnitz, 1921) | Miliaria calandra (Linnaeus, 1758)

Audio (1)


Corn Bunting (Emberiza calandra) (W1CDR0001392 BD1).ogg

CC-BY-SA-4.0 (Wikimedia Commons)
Auteur: Ndalyrose

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles