• 70
    observations

  • 21
    communes

  • 42
    observateurs

  • Première observation
    1975

  • Dernière observation
    2020
Ambroise Lucie - Barraud Remy - Bernard Axel - Bertrand Nicolas - Bonnet Jean - Bonnet Roger - Bouchard Seguin Hélène - Boyer Jerome - Chenard Michaël - Coenders Sylvie - Costes Geraldine - Deffrennes Benoit - Descamps Régis - Descaves Bruno - Descaves Sandrine - Devevey Caroline - Dugueperoux Franck - Fleith Patrick - Fonderflick Jocelyn - Gineste Benoit - Grebet Pascal - Gueniot Pierre - Hennebaut David - Herault Emilien - Hoksbergen Ingrid - Hopkins Frantz - Jamier Myriam - Karczewski Gaël - Lucas Philippe - Malafosse Isabelle - Malafosse Jean-pierre - Martin Patrice - Molto Jerome - Moschetti Maily - Picq Hervé - Pinna Jean-louis - Quillard Valerie - Ricau Bernard - Richardier Yves - Roumejon Thierry - Sulmont Emeric - Tisne Jean-michel

Informations sur l'espèce

Le Hibou grand duc comme son nom l’indique est le plus grand rapace nocturne en Europe. Il se distingue aisément de tous par sa très grande taille, son corps massif, ses gros yeux orangés posés sur une imposante tête ornée de longues aigrettes. Son plumage est sur le dessus brun foncé tacheté de sombre, le dessous plutôt rouille arborant de longues et nombreuses barres sombres. Comme pour beaucoup de rapaces la femelle est plus grande et plus lourde que le mâle .
Sur le territoire du Parc national et de sa zone d’adhésion, le chant peut débuter dès le mois de décembre et va en s’accentuant jusqu’à mars. On peut entendre alors les manifestations sonores du mâle, un hou-ou grave et puissant répété à intervalles réguliers, qui peut par temps calme porter à plus d’un kilomètre. Son habitat se situe de préférence à la confluence de la zone rocheuse pour y nidifier, des zones boisées pour sa remise diurne, des espaces ouverts et des cours d’eau pour y chasser. Des données attestent sa présence dans les Gorges du Tarn (Ispagnac ), de la Jonte ( Gatuzières ), dans les vallées Cévenoles (le Pompidou) et la vallée d’Altier. Il est noté de 521m d’altitude au dessus de Florac à 1421 m sur le Mont-Lozère. Les cas de nidification sont peu cités et toujours en milieu rupestre: trois jeunes se font entendre à l’aire dans les Gorges de la Jonte (22/05/1990 ). Le régime alimentaire du Grand-duc est très varié: campagnol, hérisson, lièvre, grenouilles, poissons, animaux trouvés morts sur la route ( renardeaux ) mais c’est son statut de super prédateur qui caractérise ce chasseur: le Faucon pèlerin, la Chouette hulotte, Pigeons et encore Hibou moyen-duc, sont capturés en vol où sur leur reposoir nocturne. Les menaces qui pèsent sur cette espèce sont liées à l’activité humaine: collision routière, lignes électriques, dérangements par les activités de pleine nature ( grimpe sur les sites de nidification ).
Non renseigné pour le moment
Non renseignée pour le moment
Bubo bubo bubo (Linnaeus, 1758) | Bubo bubo hispaus Rothschild & Hartert, 1910 | Bubo maximus Flemm. | Strix bubo Linnaeus, 1758

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles