Clairon porte-croix

Opilo mollis (Linnaeus, 1758)

Classe : Hexapoda Ordre : Coleoptera Famille : Cleridae Sous-Famille : Clerinae Genre : Opilo

  • 30
    observations

  • 5
    communes

  • 5
    observateurs

  • Première observation
    2015

  • Dernière observation
    2019
Costes Géraldine - Gueniot Pierre - Karczewski Gaël - Pnc - Sulmont Emeric

Informations sur l'espèce

Les adultes apparaissent de mai à juillet, en général sur des troncs et souches d'arbres nourriciers tels que le saule et le peuplier, dans une moindre mesure du bouleau, du mûrier et de l'aulne. Cette espèce apprécie les endroits frais le long des cours d'eau, dans les zones humides et marécageuses. Les femelles blessent de leurs mandibules la base des arbres dans laquelle elles déposent des œufs. Les jeunes larves se développent ainsi dans l'aubier sur un cycle de deux à trois ans. Sur le territoire du Parc National des Cévennes, l'espèce a été contactée entre 580 et 877 m d'altitude. Les feuillus dont elle se nourrit ne sont pas les essences les plus représentées sur le territoire du Parc, ce qui explique certainement le faible nombre de contact avec cette espèce jusqu'à présent.
Sur le territoire du Parc National des Cévennes, l'espèce a été contactée entre 580 et 877 m d'altitude. Les feuillus dont elle se nourrit ne sont pas les essences les plus représentées sur le territoire du Parc, ce qui explique certainement le faible nombre de contact avec cette espèce jusqu'à présent. Il semble que cette espèce soit peu commune au niveau national mais toutefois bien représentée dans les châtaigneraies. Les adultes se rencontrent de mai à juillet et se nourrissent de larves et d'adultes de petits espèces de coléoptères xylophages. Sa larve se développe sur des branches mortes d'essences diverses et se nourrit d'autres larves de coléoptères liées au bois mort. Avec 48 données, la plupart issues de piégeage par le groupe coléoptère du Parc National des Cévennes, dont 47 sur l'Aigoual et 1 sur le Mont-Lozère, on peut dire que l'espèce est peu contactée. Les données devraient augmenter sensiblement dans les années à venir, notamment sur les Vallées Cévenoles car des études par piégeage en châtaigneraie sont en cours.
Non renseigné pour le moment
Non renseignée pour le moment
Attelabus mollis Linnaeus, 1758 | Clerus cruciger Geoffroy, 1785 | Clerus fuscofasciatus De Geer, 1775 | Opilio mollis Linnaeus |

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles