Grèbe castagneux

Tachybaptus ruficollis (Pallas, 1764)


Classe : Aves Ordre : Phoenicopteriformes Famille : Podicipedidae Genre : Tachybaptus

  • 26
    observations

  • 4
    communes

  • 16
    observateurs

  • Première observation
    2000

  • Dernière observation
    2020
Cuenin Christophe - Deffrennes Benoit - Descamps Régis - Descaves Bruno - Dugueperoux Franck - Fonderflick Jocelyn - Gautier Grégoire - Gineste Benoit - Hennebaut David - Lucas Philippe - Malafosse Jean-pierre - Molto Jerome - Nappee Christian - Sagnard Emmanuelle - Tisne Jean-michel - Vernier Rémi

Informations sur l'espèce

Avec un corps rondelet, un cou court et un tout petit bec droit, c’est le plus petit des grèbes. L’adulte en plumage nuptial, possède une calotte noire, des joues et l’avant du cou brun-rouge. La commissure du bec est d’un jaune vif. La femelle est légèrement moins colorée et tous deux sont plus pâles en hiver. Cet oiseau est assez farouche et assez difficile à observer. Il reste longtemps caché et plonge souvent sous la végétation aquatique, seuls les trilles caractéristiques de son chant en période nuptiale trahissent sa présence.
Cette espèce est peu présente en zone cœur du Parc National, car les secteurs à zones humides pouvant lui convenir sont rares. Sur le Mont-Lozère, l’étang de Barrandon à 1370 m est le site qui concentre la totalité des observations. C'est d'ailleurs le seul site de reproduction connu sur le territoire du Parc national. Sur ce plan d'eau, quelques couples se manifestent chaque printemps ( chants et poursuites) sans pouvoir quantifier par la suite le nombre de jeunes existants faute de suivi régulier. Deux observations attestent une reproduction certaine ( 28/06/2011 , Alepe) une dizaine d'oiseau réunis et jeunes entendus quémandant auprès des parents , une autre ( 04/05/2015) avec 7 individus regroupés ensemble. Une donnée ( 05/06/2000 ) signale lun individu sur le massif de l'Aigoual ( lac des Pises à 1262 m d'altitude ). La plus part des observations sont réalisées entre mars et septembre et c’est après que les oiseaux effectuent leurs mouvements migratoires. Quelques données concernent la période hivernale , une sur le lac de Villefort à 632 m ( le 23/01/2001) également sur le Tarn vers Montbrun à 501 m (le 14/11/2016). Une prospection plus ciblée nous donnerait une meilleure connaissance de la phénologie de cette espèce, notamment sa reproduction.
Non renseigné pour le moment
Non renseignée pour le moment
Colymbus ruficollis Pallas, 1764 | Podiceps ruficollis |

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles