Chat forestier

Felis silvestris Schreber, 1775


Classe : Mammalia Ordre : Carnivora Famille : Felidae Sous-Famille : Felinae Genre : Felis
Chargement...

  • 3
    observations

  • 2
    communes

  • 2
    observateurs
    1
    organisme

  • Première observation
    2000

  • Dernière observation
    2023
Cuenin Christophe - Herault Emilien
  • Parc National des Cévennes
    Participation à 1 Observation
    Part d'aide à la prospection : 33.33 %

    Fiche organisme

Informations espèce

Le Chat forestier (poids : 3-6 kg) est la souche sauvage, originelle et autochtone en Europe. Il se caractérise par des particularités morphologiques bien spécifiques : une silhouette assez massive, quatre fines raies noires sur le dessus de la tête, une raie sombre sur l'échine qui ne se prolonge pas sur la queue ; la queue est épaisse, avec au moins deux anneaux complets, et terminée par un manchon noir. Les raies latérales sur le flanc ne sont pas non plus rattachées à la raie sombre dorsale. Sa truffe est rose, ses yeux verts opalescents.
Le Chat forestier que l'on associe volontiers, comme son nom semble l'indiquer, aux massifs forestiers est en fait susceptible de fréquenter des habitats variés mais les prairies, offrant une ressource alimentaire conséquente (campagnols et autres micromammifères) en lisière de forêts qui, elles, offrent le gîte et la tranquillité, constituent le biotope optimal. Certains chats domestiques, descendants probables du Chat ganté (Felis lybica) d'Afrique du Nord et du Moyen-Orient, lui ressemblent et la distinction dans la nature n'est pas toujours aisée, d'autant plus que l'hybridation entre Chat forestier et chat domestique est possible et prouvée ici ou là. Ce type d'hybridation a sans doute conforté la dénomination de « chat haret », qualifiant un animal domestique revenu à l'état sauvage, dénomination qui ne correspond à aucune référence taxonomique et qui doit être bannie. À l'heure actuelle, sur les départements de la Lozère, de l'Ardèche et du Gard, aucune mention du Chat forestier n'a pu être authentifiée par des photos d'animaux morts ou vivants et seuls des témoignages d'observations visuelles rapportent sa présence sur ce périmètre. Dans le contexte d'une expansion actuelle de son aire de répartition, depuis le Nord-Est de la France en direction du Sud-Ouest, il est possible que le territoire du Parc national des Cévennes soit fréquenté par des individus pionniers. Le Chat forestier est d'ores et déjà bien implanté dans le Nord et le centre du Massif Central jusqu'au Cantal et en Haute-Loire et, poursuivant son avancée vers le Sud, il est hautement probable que les contacts dans le Sud du Massif Central deviennent plus fréquents. Par ailleurs, le Chat forestier est présent sur la chaîne pyrénéenne et remonte vers le Nord jusque au département de l'Aude.
Milieux boisés
Non renseigné pour le moment
Felis silvestris caucasica Satunin, 1905 | Felis silvestris cretensis Haltenorth, 1953 | Felis silvestris jordansi Schwartz, 1930 | Felis silvestris reyi Lavauden, 1929 | Felis sylvestris Schreber, 1775

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles